Forum Solutions plastiques: ÉEQ et Citeo réunissent toute la chaîne de valeur pour développer le recyclage du plastique

Le Forum Solutions plastiques, organisé par Éco Entreprises Québec (ÉEQ) et Citeo, a réuni à Paris les 4 et 5 février toute la chaîne de valeur du plastique (metteurs en marché, producteurs, recycleurs, pouvoirs publics, investisseurs) afin de dresser le portrait du recyclage du plastique et de faire le point sur les technologies les plus prometteuses. Pour la première fois, 13 entreprises et start-up internationales ont rencontré pendant deux jours producteurs, investisseurs et recycleurs pour échanger sur les opportunités de développement de ces nouvelles technologies à l’échelle industrielle.

Une priorité pour tous les acteurs de la chaîne de valeur

Afin de réduire l’impact environnemental du plastique sur la planète, l’accélération de l’économie circulaire est devenue un enjeu global qui concerne tous les secteurs. Elle se reflète par les évolutions règlementaires, les actions citoyennes, les engagements des entreprises qui mettent des emballages sur le marché et par l’intérêt marqué des investisseurs.

Ainsi, avec seulement 26 % d’emballages plastiques recyclés, et 57 % des bouteilles et flacons, la France s’est fixé des objectifs ambitieux relatifs à l’économie circulaire et un projet de loi en cours d’examen. De l’autre côté de l’Atlantique, dans le cadre de sa stratégie zéro déchet plastique, le Canada met en œuvre des actions pour permettre aux provinces, notamment le Québec, de légiférer en la matière. On constate que les acteurs de la chaîne de valeur reconnaissent partager la même responsabilité et se mobilisent pour trouver des solutions, au-delà de tout enjeu.

Les 4 et 5 février, près de 300 personnes ont participé au premier Forum Solutions Plastiques, orienté vers l’international. Un total de 20 pays représentés, 13 technologies venues de trois continents et une rencontre portée par deux acteurs de l’accélération de l’économie circulaire, ÉEQ et son homologue français Citeo. Un événement pour réunir des porteurs de projets et des décideurs du monde de l’industrie, de la distribution et de la finance. En tout, 140 rendez-vous ont été organisés sur deux jours, ayant comme objectif d’accélérer le passage à l’échelle industrielle de ces technologies innovantes et à s’engager à trouver des solutions.

Des technologies prometteuses pour augmenter significativement les performances de recyclage

Pour aller plus loin sur le recyclage des emballages plastiques, de nouvelles technologies sont nécessaires. Celles issues de la recherche et du développement sur les plastiques, appelés également « recyclage chimique » ou « moléculaire » et présentés lors du Forum franco-québécois, constituent une solution complémentaire au recyclage « mécanique » pour les différents types de plastiques concernés (PE, PS, PP), notamment en France, par l’extension des consignes de tri. En revenant aux molécules d’origine, les monomères, la matière recyclée obtenue est purifiée et son assemblage par polymérisation permet de former de nouvelles matières plastiques. Les avantages sont doubles, on obtient alors un matériau recyclé purifié de haute qualité et une solution de recyclage pour les emballages en plastique complexes.

Parmi les technologies de recyclage présentées :

  • La dépolymérisation, pour les emballages en PET complexes (coloré ou opaque, barquettes multicouches), consiste à casser les liaisons des polymères pour revenir à l’état de monomère ;
  • La dissolution dans un solvant spécifique suivie d’une filtration, cible les films à base de polyéthylène (PE), les emballages en polystyrène (PS) ou en polypropylène (PP). Les applications potentielles sont nombreuses : opercules des barquettes, emballages de barres chocolatées, pots de yogourt, barquettes de viande, pots de crème glacée, de beurre ou encore de crème fraîche ;
  • Les techniques thermiques (pyrolyse, gazéification) permettent de transformer les plastiques (PE, PP, PS) en composés chimiques pour la plasturgie, ou en liquide et gaz combustible utilisés comme carburants.

Ces technologies devraient permettre un vrai saut de performance et une accélération de l’économie circulaire des plastiques. Expérimentées pour certaines depuis des années, elles sortent aujourd’hui des laboratoires pour passer à l’industrialisation. Le véritable enjeu étant de concevoir les conjonctures financières et techniques d’une solution industrielle.

Un engagement des industriels indissociable de l’enjeu de collecte sélective

Pour développer le recyclage de tous les emballages, particulièrement en plastiques, les industriels ont partagé leurs engagements en matière d’écoconception, de recyclage et d’intégration de matière recyclée. La mise en place de l’extension des consignes de tri, déployée par Citeo avec les collectivités, va permettre à tous les Français de trier 100 % de leurs emballages d’ici 2022. Quant à ÉEQ, l’implantation de technologies de tri innovantes permettra éventuellement, l’ajout de plastiques auparavant difficile à recycler dans la Charte québécoise des matières recyclables. Ainsi, l’organisation d’un système de collecte sélective efficace accompagnée d’un geste de tri systématique des consommateurs sera la clé pour garantir aux industriels des tonnages de matières recyclées suffisants et accélérer l’économie circulaire du plastique.

13 technologies présentées par des entreprises innovantes 

Recyclage du PET par dépolymérisation

  • CARBIOS est une start-up française qui a développé des enzymes pour le recyclage du PET et l’adjonction d’enzymes dans la formulation de plastiques biosourcés pour accélérer leur vitesse de compostage en milieu naturel.
  • GARBO est une entreprise italienne qui a développé un procédé de glycolyse qui permet de produire un monomère de PET utilisable dans la production de PET.
  • GR3N est une start-up italo-suisse. Elle propose un procédé de dépolymérisation par hydrolyse qui se distingue par l’utilisation de micro-ondes.
  • IFPEN, Institut Français du Pétrole et des Energies Nouvelles, présente un procédé de dépolymérisation pour le recyclage des polyesters et PET complexes qui intègre des étapes de dépolymérisation et de purification optimisées.
  • IONIQA est un spin-off de l’Université Technique de Eindhoven et du Dutch Polymer Institute (Pays-Bas). La technologie qu’elle propose permet la dépolymérisation du PET et repose sur une réaction de glycolyse faisant intervenir comme catalyseur un liquide ionique.
  • JEPLAN explore depuis quelques années le recyclage de textiles et bouteilles PET par glycolyse dans le sud du Japon. En 2017, l’entreprise rachète l’une des deux usines de dépolymérisation de PET que comptait le Japon, pour y réaliser ses travaux.
  • LOOP Industries est une start-up canadienne qui propose un procédé de dépolymérisation du PET et des polyesters.
  • PYROWAVE est une société canadienne qui a développé une technologie de dépolymérisation des plastiques par micro-ondes, appliquée au polystyrène (PS). 

Recyclage par dissolution

  • APK est une start-up allemande qui produit des granulés de plastique recyclé de haute qualité à partir de chutes de production de déchets plastiques, dont les films multicouches.
  • FRAUNHOFER IVV, institut allemand spécialisé dans la recherche en sciences appliquées, propose une technologie polyvalente de recyclage à base de solvant pour recycler différentes matières plastiques.
  • POLYSTYVERT est une start-up canadienne qui a développé un processus innovant qui permet de recycler toutes les formes de polystyrène (PS) en boucle fermée.
  • PURECYCLE TECHNOLOGIES est une société américaine qui propose une solution de recyclage qui permet d’extraire le colorant, les odeurs et tous autres impuretés et contaminants des déchets plastiques en polypropylène (PP).

Recyclage thermique

  • RECYCLING TECHNOLOGIES est une start-up britannique qui présente une solution de recyclage thermique des plastiques qui sont transformés en hydrocarbures par pyrolyse. 

À propos de Citeo 

Citeo permet à ses clients — entreprises de l’industrie, du commerce, de la distribution et des services de grande consommation — de mieux concevoir et recycler leurs emballages et papiers. Issue du rapprochement entre Eco-Emballages et Ecofolio, Citeo est agréée pour gérer la « responsabilité élargie de producteur » de ses clients, leur offre des solutions d’écoconception, sensibilise les consommateurs au geste de tri, finance la collecte, le tri et le recyclage des emballages et papiers et investit en R&D en faveur de l’économie circulaire (CA de 744 M€ en 2017). Après 25 ans d’engagement auprès de ses entreprises clientes, 68 % des emballages et 57,6 % des papiers sont recyclés, grâce au tri des Français devenu le 1er geste citoyen. Agissant pour faire advenir une véritable économie de la ressource en France, Citeo s’est fixé 3 priorités : simplifier le geste de tri pour permettre à tous les Français de trier tous leurs emballages et papiers d’ici 2022 ; innover pour inventer les nouveaux matériaux, technologies de recyclage, solutions de collecte et débouchés ; réduire l’impact environnemental des emballages et des papiers en accompagnant les entreprises dans la généralisation de l’écoconception.

À propos de Éco Entreprises Québec

– 30 –

 

 

Renseignements

Citeo
Olivia Retali
olivia.retali@citeo.com
01 81 69 05 83 – 06 42 82 81 74

Éco Entreprises Québec
Martine Robert
mrobert@national.ca
514 212-7812