Plan Verre l’innovation : une nouvelle ère pour le recyclage du verre

Offrir une solution concrète pour 100 % des contenants de verre que les Québécois déposent dans leur bac de récupération, voilà l’objectif du plan Verre l’innovation. Véritable première en Amérique du Nord, l’approche développée par ÉEQ vise, dans un premier temps, à doter des centres de tri d’équipements de pointe pour qu’ils soient en mesure de produire du verre de grande qualité, répondant aux attentes des conditionneurs et des recycleurs.

Dans un second temps, le plan vise à développer de nouveaux marchés et à encourager la commercialisation d’écomatériaux intégrant ce verre recyclé, puisé à même le bac de récupération des citoyens.

Pour qu’il soit possible de donner une deuxième vie au verre de la collecte sélective, il fallait tout d’abord s’assurer que les centres de tri possèdent des équipements de tri et de nettoyage adéquats. L’idée étant de fournir aux conditionneurs et aux recycleurs un verre de grande qualité, répondant à leurs attentes.

ÉEQ est parti à la recherche de la technologie permettant de traiter adéquatement le verre provenant de la collecte pêle-mêle, comme c’est le cas au Québec. Après un rigoureux processus d’analyse et de sélection, notre choix s’est arrêté sur une technologie novatrice : l’implosion du verre par ondes de choc. De cette démarche est né un partenariat liant ÉEQ à Krysteline Technologies, un fabricant britannique ayant développé les équipements d’implosion et Machinex, un équipementier québécois responsable de la distribution des équipements en Amérique du Nord et de leur installation dans les centres de tri sélectionnés par ÉEQ pour participer aux projets pilotes d’expérimentation.

 

 

Au nombre de cinq, ces centres de tri testent, dans les conditions et le contexte propres au Québec, les équipements d’implosion du verre et les équipements connexes sur une période de 15 mois.

À eux seuls, les centres de tri participant aux projets pilotes d’expérimentation traitent près de 25 % de tout le verre récupéré au Québec. Ils offrent aussi une bonne représentativité à l’échelle provinciale en raison de leurs capacités variées et de leur localisation.

Des équipements de traitement du verre seront aussi installés dans le nouveau centre de tri des matières recyclables de la Ville de Montréal, dont les activités devraient débuter en juin 2019.

Les systèmes mis en place dans les centres de tri comportent un imploseur qui génère des ondes de choc propulsant les fragments de verre les uns contre les autres, les réduisant ainsi en particules aux arêtes arrondies et non tranchantes, tout en laissant intacts les collets, les étiquettes et les autres contaminants, ce qui facilite leur retrait. La technologie d’implosion est jumelée à une combinaison d’aimants, de systèmes d’aspiration et de tamisage permettant d’enlever métaux, fibres et plastiques afin de produire du verre de grande qualité.

 

Diversifier les marchés pour le verre traité par les centres de tri, voilà le deuxième volet du Plan. Parce qu’il ne suffit pas de simplement produire un verre de grande qualité, il faut aussi s’assurer qu’il trouvera une deuxième vie à la hauteur de son potentiel.

En effet, le verre est une matière aux propriétés multiples. Il peut, bien entendu, être refondu pour refaire des contenants de verre, mais il peut aussi être transformé pour remplacer ou améliorer certains produits ou matériaux existants.

C’est pour diversifier les utilisations du verre recyclé que ÉEQ a prévu, dans le cadre de son plan Verre l’innovation, un volet complet visant à soutenir les entreprises dans la commercialisation d’écomatériaux intégrant ce verre provenant du bac de récupération des Québécois.

Des études de marchés ont été réalisées à ce jour, confirmant le potentiel des matériaux intégrant du verre recyclé. Déjà, de nombreuses municipalités font des planches d’essais avec des matériaux qui intègrent dans leurs infrastructures les contenants de verre déposés dans le bac de récupération par leurs citoyens. Pensons entre autres aux bancs publics, aux parcs de planches à roulettes ou aux trottoirs dont une partie du ciment a été remplacé par de la poudre de verre.

Pour tout savoir sur les écomatériaux intégrant du verre recyclé et leurs nombreux avantages, rendez-vous sur notre page sur la deuxième vie des matières.

Toute une économie circulaire se développe à l’heure actuelle autour du verre de la collecte sélective. Cette matière qui est récupérée puis recyclée contribue ainsi au développement, un peu partout au Québec, d’une économie axée sur les trois piliers du développement durable : environnement, société et économie. Les retombées du plan Verre l’innovation sont nombreuses : emplois à vocation sociale, GES évités, innovation… Celles-ci contribuent à donner une plus grande valeur à la matière qui passe dans le système de collecte sélective.

En plus de superviser le déroulement des différentes étapes du Plan, ÉEQ facilite le maillage entre les différentes organisations impliquées, qu’il s’agisse d’entreprises souhaitant commercialiser des écomatériaux intégrant du verre recyclé, de centres de tri, de conditionneurs, de gestionnaires des matières résiduelles ou de responsables des infrastructures au sein de municipalités.

Partenaires 

 

Collaborateurs