Consigne des bouteilles de vin: ÉEQ invite Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois à visiter un centre de tri

En réaction au dépôt d’une pétition réclamant un élargissement de la consigne aux bouteilles de vin, la présidente-directrice générale de Éco Entreprises Québec (ÉEQ), Mme Maryse Vermette, a fait parvenir une invitation à Manon Massé et à Gabriel Nadeau-Dubois pour visiter les nouvelles installations de traitement du verre. « Cette visite d’un centre de tri leur permettra de constater que l’enjeu qu’ils dénoncent est en voie d’être réglé grâce aux investissements du plan Verre l’innovation de ÉEQ et qu’il n’est pas nécessaire d’instaurer une nouvelle consigne », a déclaré Mme Vermette.

En effet, depuis septembre 2017, cinq centres de tri du Québec participent aux projets d’expérimentation et ont déjà installé de nouveaux équipements de tri du verre (Québec, Gaspésie, Chaudière-Appalaches, Lanaudière). Les premiers résultats sont très positifs et indiquent un taux moyen de pureté du verre de 97 %.

Grâce à ce verre traité par les centres de tri et à celui des conditionneurs, on estime, en 2018, que près de 50 % du verre québécois est présentement recyclé. Rappelons que du verre qui devient de l’abrasif, de la laine minérale, de l’ajout cimentaire ou encore des agents de filtration des eaux respecte en tous points la définition de recyclage utilisée au Québec, à savoir « l’utilisation, dans un procédé manufacturier, d’une matière récupérée en remplacement d’une matière vierge ».

Cela dit, ÉEQ travaille aussi avec ses partenaires pour atteindre le taux de 100 % de verre recyclé, et ce, dans une perspective d’économie circulaire. De grands pas ont été faits dans les dernières années et le travail se poursuit afin de viser le développement d’une économie verte aux retombées économiques et environnementales pour toutes les régions du Québec. Le plan Verre l’innovation vise aussi à recycler le verre pour en faire la refonte, en soutien de l’approvisionnement de l’usine Owens Illinois, à Montréal.

« L’invitation que nous lançons aujourd’hui à madame Massé et à monsieur Nadeau-Dubois a aussi été faite, en décembre 2017, aux principaux syndicats qui exigeaient une consigne pour les bouteilles de vin. La visite effectuée récemment a permis de bien expliquer les impacts de nos investissements, la progression de la quantité de verre recyclé et les avancées technologiques qui ont été réalisées. Nous comptons bien présenter aux deux députés ces mêmes éléments positifs », a poursuivi Mme Vermette.

Voici le texte complet de la lettre d’invitation :

 

Montréal, le 13 juin 2018

Madame Manon Massé                                                    Monsieur Gabriel Nadeau-Dubois

Députée de Sainte-Marie — Saint-Jacques                  Député de Gouin

Madame, Monsieur,

Pour tous les employés de Éco Entreprises Québec, le recyclage, la réutilisation et la revalorisation du verre constituent une préoccupation quotidienne et nous déployons tous les efforts nécessaires pour atteindre des objectifs réalistes, mais ambitieux. Nous saluons le travail de tous nos partenaires et de toutes les personnes intéressées par ce défi important pour la qualité de notre environnement. C’est donc avec grand intérêt que nous avons pris connaissance de votre position sur le sujet lors du dépôt d’une pétition réclamant une nouvelle consigne des bouteilles de vin.

Vous n’êtes pas sans savoir que le plan Verre l’innovation, que nous avons annoncé en janvier 2016, vise à trouver une solution concrète pour 100 % du verre issu de la collecte sélective au Québec. Le plan prévoit notamment des investissements pour la modernisation de centres de tri du Québec par des projets pilotes d’expérimentation afin de leur permettre de produire un verre de meilleure qualité, ainsi qu’une mesure de soutien aux entreprises souhaitant développer de nouveaux écomatériaux et de nouvelles applications commerciales intégrant ce verre.

Afin de bien mesurer le succès du plan Verre l’innovation, Éco Entreprises Québec, en collaboration avec RECYC-QUÉBEC, a d’ailleurs mis en place un comité de suivi regroupant de nombreux partenaires de l’industrie, ainsi que des représentants des milieux municipal et de l’environnement. Le plan totalise des investissements de plus de 10 M$ et les premiers résultats de nos projets pilotes sont extrêmement encourageants. En tout respect des positions que vous exprimez, nous croyons sincèrement que nous sommes en train de régler l’enjeu environnemental lié au recyclage du verre au Québec, sans qu’il ne soit nécessaire de procéder à une consigne des bouteilles de vin.

À cet égard, nous serions très heureux de vous accueillir pour une visite de nos nouvelles installations en centre de tri afin que vous puissiez juger vous-mêmes de la qualité inégalée du verre dorénavant trié au Québec. Cette visite pourra évidemment se faire en présence des médias intéressés à l’enjeu.

En espérant avoir l’occasion de vous rencontrer sous peu, je vous prie d’agréer, madame, monsieur, l’expression de mes meilleures salutations.

Maryse Vermette
Présidente-directrice générale

 

À propos du plan Verre l’innovation

Annoncé en janvier 2016, le plan Verre l’innovation de ÉEQ vise à trouver une solution concrète pour 100 % du verre issu de la collecte sélective au Québec. Le plan prévoit, notamment, des investissements de 6,7 M $ pour la modernisation de centres de tri du Québec par des projets pilotes d’expérimentation afin de leur permettre de produire un verre de meilleure qualité, ainsi qu’une mesure de soutien aux entreprises souhaitant développer de nouveaux écomatériaux et de nouvelles applications commerciales intégrant ce verre. Les centres de tri participants sont :

  • La Régie intermunicipale de traitement des matières résiduelles de la Gaspésie, à Grande-Rivière (Gaspésie) ;
  • EBI Environnement inc., à Saint-Paul (Lanaudière) ;
  • Centre de tri de Québec, exploité par Société VIA (Capitale-Nationale) ;
  • Tricentris — tri, transformation, sensibilisation, à Terrebonne (Lanaudière) ;
  • Récupération Frontenac, à Thetford Mines (Chaudière-Appalaches).

À eux seuls, ces cinq centres de tri traitent environ 25 % de tous les contenants de verre que les Québécois placent dans leur bac de récupération. Ces derniers produiront un verre traité d’une pureté inégalée, et ce, dans deux granulométries qui permettront la refonte de contenants et de bouteilles et sa transformation en plusieurs écomatériaux à forte valeur ajoutée : abrasifs, laine minérale, ajouts cimentaires et béton, paillis ornemental, agent de filtration d’eau, agent de remplissage, dalles écologiques, verre cellulaire utilisé pour les infrastructures et terrains de sport.

À propos de Éco Entreprises Québec

ÉEQ est un organisme à but non lucratif privé représentant les entreprises qui mettent sur le marché québécois des contenants, des emballages et des imprimés dans leur responsabilité de financer les coûts des services municipaux de collecte sélective efficaces et performants. À titre d’expert, ÉEQ optimise la chaîne de valeur de la collecte sélective et met en place des approches innovantes, dans une perspective de développement durable et d’économie circulaire.

Source :      Éco Entreprises Québec

Renseignements :

Arielle Mathieu

Cellulaire : 514 260-4372

amathieu@octanestrategies.com